9e édition des Journées Nationales de Concertation État-ONG/Associations de Développement et Fondations: 13 préoccupations portées au Chef du Gouvernement

0
194

Ouvertes officiellement ce vendredi 17 septembre 2021 à Ouagadougou, les neuvièmes Journées Nationales de Concertation (JNC) État-ONG/Associations de Développement et Fondations se penchent sur le thème : « la problématique du chômage et de l’insertion socioprofessionnelle des jeunes au Burkina Faso : quelles stratégies et synergies d’actions entre l’Etat, les ONG/AD et Fondations pour l’accès des jeunes à un emploi décent ».

Le ministre délégué chargé de l’aménagement du territoire et de la prospective, Pauline ZOURE, représentant le ministre de l’économie, des finances et du développement, présidant la cérémonie d’ouverture a dans son discours souhaité que des échanges francs et objectifs soient menés au cours de ces JNC. Pour elle, c’est ce type de débat qui permettront de faire des propositions concrètes et des recommandations pour une amélioration de la promotion de l’emploi des jeunes.

La présidente du conseil d’administration du SPONG, Mme Mavalow Christelle Kalhoulé

Ainsi, dans cette première partie de la journée, les échanges ont porté sur les expériences réussies d’ONG/AD et Fondations et les politiques publiques mises en œuvre en matière de lutte contre le chômage et de promotion de l’entreprenariat des jeunes. A tour de rôle, les structures telles que JOB BOOSTER, REVIS… ont partagés leurs expériences en matière de promotion et de création d’emplois au profit des jeunes. Au terme de ces échanges, les participants ont convenu de la nécessité d’une meilleure coordination des actions sur le terrain entre l’Etat et ses partenaires associatifs, la promotion de l’entreprenariat dès les premiers moments de la scolarisation et une meilleure stratégie de mobilisation des ressources financières pour accompagner l’Etat dans sa politique de résorption du chômage et de promotion d’emplois décents pour les jeunes. Les travaux de ces neuvième JNC ont poursuivis dans l’après midi avec les échanges direct entre les participants et le Chef du gouvernement, Christophe Marie Joseph Dabiré. Une occasion pour les ONG/AD et Fondations de portés directement leurs préoccupations au Premier Ministre afin d’avoir des réponses claires et appropriées.

Monsieur Ives OUOBA, vice président du conseil d’administration du SPONG rapportant les préoccupations des ONG/AD et Fondations au Premier Ministre

Ainsi, 13 préoccupations lui ont été soumises auxquelles il a apporté des réponses. Ces préoccupations ont porté entre autres sur la question du genre dans la crise humanitaire, la situation socio-économique des déplacés internes, les problématiques du foncier, de la formation et de l’organisation du monde rurale, le rôle et la responsabilité des parents d’élèves dans la promotion du civisme et de la citoyenneté, les assises nationales sur l’éducation…Des instructions ont été données aux ministères concernés de prendre des dispositions nécessaires pour la satisfaction de toutes les préoccupations soulevées. A l’issue des échanges, le chef du gouvernement s’est félicité de la tenue de ces assises d’autant plus qu’elles vont contribuer à la réalisation du programme présidentiel. « ONG comme État, nous avons besoin de travailler de façon concertée et dans une logique de complémentarité pour réaliser les ambitions, particulièrement en matière de réduction du chômage, de formations adaptées et de création d’emplois pour les jeunes et les femmes », a-t-il souligné.

Les représentant des ONG/AD et Fondations sont sortis nombreux

Pour la présidente du conseil d’administration du SPONG, Mavalow Christelle Kalhoulé, les présentes journées de concertation nationales sont une opportunité d’échanges avec le gouvernement sur l’état de la mise en œuvre des recommandations mais surtout d’engagements nouveaux des défis d’envergures nationales afin de bâtir ensemble une nation forte où personne n’est laissé de côté. Le premier Ministre a par ailleurs exhorté en plus les ONG à travailler dans la concertation avec le gouvernement, avec les représentants du gouvernement dans les régions, à savoir les hauts commissaires, les gouverneurs et les préfets, pour éviter qu’il y ait des difficultés de compréhension sur le terrain. « Il ne faut pas que nous ayons de la compétition sur le terrain, nous devons nous compléter pour arriver à des résultats », a-t-il ajouté.

Le DG de la coopération et le coordonnateur du SPONG visitant les stands au lancement officiel des expositions

Il faut noter que bien avant ces échanges directs avec le chef du gouvernement, le directeur général de la coopération et le coordonnateur du SPONG avaient déjà procédé le jeudi 16 à l’ouverture officielle des expositions des produits et des savoirs faire locaux des ONG/Associations de Développement et Fondation. Installés dans la cour du centre international de conférence de Ouaga 2000, ces exposants venus des quatre coins du Burkina Faso ont exposé divers produits locaux issus du terroir national. Les portes de ces neuvièmes JNC ont été fermées par une visite des stands des produits et des savoirs faire locaux des ONG/AD et Fondations par le ministre de l’économie et des finances. Le rendez-vous est pris pour les prochaines éditions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici