Termes de référence pour le recrutement d’un consultant en charge d’analyser le marché du travail pour identifier les opportunités d’emploi (indépendant) local en coopération avec les organisations de la société civile et les acteurs du secteur privé dans les trois régions cibles (Sahel, Est & Centre Nord)

0
1401
  1. Titre du projet : Job Booster SEC ;
  • Titre de la consultation : analyser le marché du travail pour identifier les opportunités d’emploi (indépendant) local en coopération avec les organisations de la société civile et les acteurs du secteur privé dans les trois régions cibles (Sahel, Est & Centre Nord);
  • Type de contrat : Consultance ;
  • Durée de la consultation : 45 jours ouvrables ;
  • Recruteur : Consortium JB-SEC ;
  • Financement : Projet Job Booster SEC.
  1. Contexte

L’insertion des jeunes dans l’emploi constitue une préoccupation déjà ancienne des autorités africaines. Dans les années 1990, de nombreux gouvernements ont à la fois mis en place des ministères de la jeunesse et des services publics pour l’emploi pour prendre en charge les chômeurs.

Au Burkina Faso, le changement institutionnel intervenu le 6 janvier 2006 a vu la création d’un ministère chargé de la jeunesse et de l’emploi. Un acte politique fort qui attestait que la couche jeune était et demeurait au cœur des préoccupations des plus hautes autorités du pays. Toutefois, la visibilité de ces actions orientées le plus souvent vers la formation professionnelle, était limitée dans la mesure où ces initiatives relevaient plus de programmes et de mesures ponctuels que de préoccupation politique. De même, dans l’ensemble des ressources stratégiques dont disposent les acteurs pour s’insérer sur le marché de l’emploi, l’orientation occupe une position de choix.

En effet, l’inadéquation entre formation et emploi « disponible » est de plus en plus manifeste, entrainant non seulement un processus de déclassement a minima, mais aussi la multiplication « d’emplois faute de mieux » dans un secteur tertiaire privé qui emploierait « l’élite » du pays.

Ainsi, le chômage des jeunes dans la tranche d’âge de 15 à 34 ans, qui représente la moitié de la population, suit une croissance exponentielle depuis plusieurs années. Selon l’INSD [2019], la population potentiellement active, celle âgée de plus de 15 ans, représente 54,7% de la population globale. Au sein de cette population en âge de travailler, seulement 42,9% sont occupés contre 53,8% de personnes en dehors de la main-d’œuvre. Ces chômeurs sont concentrés en majorité dans la capitale de Ouaga et sa banlieue (11,6%[1]). Le chômage est très élevé entre la tranche d’âge 15 à 34 ans de la population. Le taux de sous-emploi est plus élevé aussi bien en milieu rural (28,5%[2]) qu’en milieu urbain (18,7%).

A cet effet, la problématique de l’emploi des jeunes au Burkina Faso est un enjeu majeur qui, notamment sous la pression des actualités sociales, politiques, démographiques et de la crise sécuritaire, devient un sujet préoccupant et fortement pris en considération par les politiques, les associations de jeunes, les ONG et les acteurs locaux. Dans ce contexte de relative urgence, des initiatives ont vu le jour afin d’optimiser les stratégies d’accès à l’emploi des jeunes. Conscient de ces faits, le SPONG en partenariat avec le CNJ et Woord en Daad, mettent en œuvre le projet intitulé Job Booster SEC, financé par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas (EKN). Le projet a pour objectif global d’améliorer les opportunités de vie en augmentant le travail salarié et l’auto emploi d’au moins 10.000 jeunes dans les régions du Sahel, de l’Est et du Centre-Nord. Pour atteindre cet objectif, le projet met en œuvre trois composantes principales qui sont :

  • Renforcement des acteurs de la société civile et ceux du secteur privé pour un dialogue efficace avec les acteurs étatiques et une influence sur les politiques publiques ;
  • Amélioration de l’employabilité des jeunes (au moins 60% de femmes) à travers la facilitation de l’accès à des formations pertinentes et de qualité ;
  • Création des emplois décents : 85% de travail indépendant, 15% de travail salarié.

Dans le but d’atteindre les objectifs mentionnés ci-dessus, le projet Job Booster SEC recrute un (e) consultant (e) qui aura la charge d’analyser le marché du travail pour identifier les opportunités d’emploi (indépendant) local en coopération avec les organisations de la société civile et les acteurs du secteur privé dans les trois régions cibles (Sahel, Est & Centre Nord).

Il/Elle travaillera sous la supervision directe du chargé de projet et d’influence des politiques, du consortium Job Booster SEC et sous l’autorité directe du Chargé de programme et du coordonnateur du SPONG.

  1. Objectif général

De manière globale, l’objectif de la mission est d’effectuer une analyse du marché du travail sur les opportunités d’emploi existantes dans les trois régions d’intervention du projet.

D’une manière spécifique, il s’agira :

  • D’identifier des domaines (emplois salariés et auto-emplois) qui offrent des opportunités d’emploi sur le marché du travail local (agriculture et autres métiers ruraux)
  • Analyser le dynamique du marché du travail local face dans le contexte d’insécurité et fragilité du tissus économique local
  • Résultats attendus

Un rapport d’analyse du marché sur les opportunités d’emploi existantes dans les trois régions ciblées pour les interventions du projet Job Booster SEC est produit.

  • Format et méthodologie

Le (la) consultant (e) proposera la méthodologie à appliquer qui sera par la suite discutée et validée par le consortium JB SEC au cours d’un atelier de cadrage.

La méthodologie de mise en œuvre de la présente étude sera participative et comprendra néanmoins, la prise en compte de ces trois à savoir :

  • Une phase de la revue documentaire : recherche et examen de la documentation disponible auprès des principaux acteurs socio-économiques de l’emploi, de l’auto-emploi et de l’entreprenariat rural ;
  • Des interviews structurées auprés des acteurs clés
  • Une analyse approfondie sur les opportunités d’emploi (auto-emploi ou salarié) et les obstacles
  • L’élaboration d’un rapport final en tenant compte des recommandations proposées.
  1. Livrables

Le ou la consultant (e) choisi (e) fournira les livrables suivants :

  • Une note méthodologique détaillée ;
  • Le rapport final des résultats de ses travaux en trois copies.
  • Format des rapports

Tous les rapports, notes ou compte rendu sont rédigés en langue française. Les documents à déposer sont en format papier et en format numérique.

  • Composition de dossier

Les dossiers de candidature devront être composés de :

  • Une lettre de soumission de l’offre dûment signée ;
  • Une offre technique comprenant :
  • Un CV à jour qui devra indiquer clairement les expériences similaires ;
  • La méthodologie pour réaliser les travaux de consultance ;
  • Une copie de certificat ou d’attestation de bonne fin dans une prestation similaire ;
  • Une note de compréhension du domaine d’étude.
  • Une offre financière bien détaillée.
  • Répartition des notes
CritèresNotes à attribuer (100)
Expérience et CV15
Compréhension du domaine d’étude15
Proposition technique40
Proposition financière30
  1. Modalité de paiement

La répartition du paiement sera comme suit :

EtapesTranche (%)Remarques
Après présentation et validation des méthodologies, plan du travail et calendrier de réalisation  60%Après la signature du contrat, la méthodologie proposée sera discutée avant d’être validée par les commanditaires.
Après remise des livrables0%Version papier et en format numérique.
Après restitution et approbation par les commanditaires40%Cette étape pourra atteindre un délai maximum de deux (2) semaines après la remise des livrables.

Le paiement ne se fera pas en espèce, il se fera par chèque ou par virement. Le (la) consultant (e) retenu doit s’acquitter lui-même les impôts relatifs à leurs activités auprès des services fiscaux, dans le cadre de cette prestation.  

Clôture de la candidature

Les candidatures sont recevables au secrétariat du SPONG sous plis fermé tous les jours ouvrables, de lundi à vendredi de 8h30 à 16h à partir de sa date de publication, et ce, jusqu’au 30 Mars 2023.

Une commission chargée de la sélection des candidatures procédera au dépouillement et à l’examen des offres. Seul le consultant retenu, sera notifié et convié à une rencontre de cadrage.

NB :

  • Le SPONG se réserve le droit de ne donner aucune suite aux offres qui ne seront pas retenues ;
  • Pour toutes information, veuillez contacter M. Alassane BOUGMA par :

Courriel : bougmaalassane@yahoo.fr ; Tél : 70 65 14 98 / 76 21 97 57


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici